Crise Covid-19  

RECUEIL D'INITIATIVES mises en oeuvre par les structures de terrain

Liens vers des INFORMATIONS UTILES

Afin d'aider les producteurs fermiers à faire face à la crise sanitaire avec des solutions concrètes, nous avons commencé à collecter, grâce à l'implication des techniciens de notre réseau, des propositions et initiatives issues du terrain

Cette page a été réalisée par les techniciens des structures membres de l'ANPLF 

Mise à jour du 30 03 2020

 

 

S'ADAPTER EN CAS DE BAISSE DE VENTES 

  • REPORT DE LAIT PAR FABRICATION DE PATES PRESSEES

Il est possible de reporter des pâtes pressées sous vide, pour les producteurs équipés (cf fiche technique).                           

Attention : ne pas négliger les difficultés de cette adaptation: difficulté technique pour maîtriser la technologie quand on n'en faisait pas avant... ; besoin de cave d'affinage ou de place d'affinage supplémentaire pas nécessairement disponible sur la ferme... A ce propos, voir le bel exemple de solidarité entre fromagers fermiers annoncé sur le site du GDS du Rhône : www.frgdsra.fr/informations-a-destination-des-producteurs-fermiers-suite-a-la-crise-sanitaire-covid19.html

Une solution afin de désengorger la cave avec des fromages déjà affinés dont il serait inutile de poursuivre l'affinage (technologie tomme, raclette). On peut appliquer le report/stockage sous vide à 4°C (cf. plus haut) jusqu'à 4 mois en grattant la croûte, en "lavant" correctement le fromage de sa croûte morgée ou fleurie et en le séchant une fois encore à la chambre froide ou au frigo et au besoin avec un linge propre. Il est impératif que la croûte soit quasi nue et sèche pour éviter tout poissage sous plastique.

Une solution pour ceux qui désirent faire de la pâte pressée et qui n'ont pas de cave d'affinage mais peuvent disposer d'une chambre froide : l'enrobage des fromages. 

  • REPORT DE CAILLE LACTIQUE PAR CONGELATION

  • REPORT DE FROMAGES EN BLANC OU DE CAILLE EN UTILISANT UN ABSORBEUR D'OXYGENE

L'unique fournisseur de ce matériau (absorbeur d'oxygène) est STANDA. Pour plus d'information, contacter l'Association du Munster Fermier : amf_munster@yahoo.fr

  • VENTE D'UNE PARTIE DE LAIT EN LAITERIE 

Eventuellement possible dans les régions où des laiteries sont présentes et en mesure de prendre en charge plus de lait (à noter que les laiteries semblent aussi en baisse de production et/ou de personnel); Il faut note que cette solution fonctionne surtout pour les producteurs qui vendaient déjà en laiterie et souhaitent augmenter les volumes allant à la laiterie. Cela dépend aussi de ce qui est prévu dans le contrat d'achat de lait avec la Laiterie

  • BAISSE DE LA PRODUCTION DE LAIT

​Par monotraite ?  

Par la vente d'animaux ? ( En profiter pour faire le tri sur ses animaux à réformer)

En donnant une ration moins lactogène ? (diminution des concentrés, ….)

  • DONS DE PRODUITS A DES ASSOCIATIONS  (alternative à jeter des produits …) 

​Cf. Association SOLAAL (association qui fait le lien entre donateurs et associations)  > www.solaal.org/vous-souhaitez-faire-un-don/comment-ca-marche

Cf. La Banque Alimentaire >  www.banquealimentaire.org/le-don-de-produits-215

RECHERCHER DE NOUVEAUX MODES DE COMMERCIALISATION 

Remarque générale : attention, avec la recherche d'autres circuits, à ne pas créer de concurrence avec d'autres producteurs déjà sur ces circuits … 

Il faut savoir que plusieurs marchés ont obtenu une dérogation pour ré-ouvrir… là où ce n'est pas encore le cas, les producteurs doivent tenter d'informer et de motiver leurs maires…Enfin, pour ceux qui le peuvent, la vente à la ferme est certainement à développer en priorité (ou mettre en place)

  • MISE EN LIEN DES PRODUCTEURS AVEC DES INTERMEDIAIRES 

Exemple d'initiatives : recensement par une association ou un groupement des producteurs ayant besoin d'écouler leurs produits et des quantités de produits en jeu, et recensement d'autre part, des intermédiaires  (détaillants, drives,…) en mesure de prendre en charge des produits supplémentaires.... Attention à ne pas créer des concurrences entre producteurs...

  • REGROUPEMENTS DE PRODUCTEUS POUR VENDRE SUR UNE MEME FERME ou en MAGASIN DE PRODUCTEURS, AMAP ou Drive fermier -

Notamment, les producteurs commercialisant habituellement sur les marchés et n'ayant pas d'habitude ou d'infrastructures pour la vente à la ferme devraient tenter de contacter d'autres agriculteurs -  exemples : agriculteurs avec des productions différentes ayant des boutiques à la ferme ; magasins de producteurs ; ... 

Le système pour adhérer au drive fermier du réseau Bienvenue à la ferme et en bénéficier va être simplifié + formation accélérée pour le rendre plus accessible. Cela sera facilité si plusieurs agriculteurs (par exemple ceux qui vendaient sur le même marché) s'associent, et si l'un (ou deux) d'entre eux gère le projet pour le groupe. attention, tout cela se met en place et il semble que ce ne soit pas généralisé dans tous les départements : se renseigner auprès de la Chambre d'Agriculture

Cf. www.drivefermier.fr

Pour les producteurs vendant habituellement seulement sur le marché et qui s'adpterait de cette façon, il faudra informer les consommateurs ! - idée : les mairies pourraient mettre sur leur site Internet ou leur Facebook les coordonnées des producteurs de leurs communes, et inviter les consommateurs à les contacter pour savoir où trouver leurs produits...

Cf. www.reseau-amap.org                                 www.lecourtcircuit.fr                                                  www.laruchequiditoui.fr

  • MISE EN PLACE DE TOURNEES A DOMICILE

Certains producteurs ont lancé des tournées à domicile via leur page facebook.   

ATTENTION ! Très chronophage !!! En plus, cela nécessite de la capacité frigorifique mobile ou petites glacière et de se faire connaître. Eventuellement, pratique lorsque les clients peuvent faire une commande d'une semaine sur l'autre.

 

  • MISE EN PLACE DE STANDS DE PRODUCTEURS SUR LES PARKINGS OU DANS LES HALLS D'ENTRE DE GMS

Des associations locales et des Chambres d'Agriculture l'ont négocié pour des groupes d'agriculteurs …. A suivre… 

  • CONTACTER DES GMS ?

Commencer par les indépendants : Intermarché, Système U, Leclerc… En préalable : vérifier s'il n'y a pas déjà des producteurs qui vendent dans ces supermarchés.

  • MISE EN PACE DE COMMANDES GROUPEES 

... pour les consommateurs qui travaillent et qui n'ont plus le temps d'aller faire leur courses - ex : hôpitaux. Fixer une date et heure de livraison (viser plutôt les horaires de sortie de poste)/ communiquer.

PROBLEMATIQUE "CHEVREAUX"

  • ENGRAISSEMENT, ABATTAGE A L'ABATTOIR ET TRANSFORMATION DES CHEVREAUX

​Auvergne Rhône-Alpes Elevage a mis en ligne une page avec des conseils techniques précis sur la transformation des chevreaux (depuis la conduite des animaux à l'engraissement, jusqu'à la découpe, la transformation…). Attention : le répertoire d'adresses que vous trouverez sur cette page concerne seulement la région Rhône-Alpes. 

Toute l'information au lien suivant : www.aurafilieres.fr/engraisser-ses-chevreaux-a-la-ferme

Autres liens utiles : www.scaprin26.com                       www.producteurs-fermiers-isere.fr

Fiche technique GDS 69 :

Pâtes pressées et report sous vide 

Fiche technique Actalia Carmejane :

pâtes pressées non cuites

Fiche technique Actalia/Carmejane :

report caillé lactique par congélation

Version PDF

de cette page

Fiche technique AMF :

Enrobage des pâtes pressées 

fromages lait produits laitiers fermiers produit laitier fermier producteur producteurs transformation laitière fermière chèvre caprin vache bovin brebis ovin territoire alimentation de qualité circuits courts réglementation hygiène technologie fromagère microbiologie laitière bonnes pratiques d'hygiène

guide de bonnes pratiques d'hygiène  GBPH flexibilité anplf ANPLFAssociation Nationale des Producteurs Laitiers Fermiers

Association Nationale

des Producteurs Laitiers Fermiers

5, Bréviande

89240 Parly

+33 (0)6 89 27 01 31

  • Facebook Clean